L’Intersyndicat national des internes indigné de la remise en cause du repos de sécurité

Publié le 21/01/2016

Le repos de sécurité serait-il menacé ? C’est la question soulevée par l’Isni (Intersyndicat national des internes) après la parution au Journal officiel d’une circulaire d’application. Celle-ci introduit notamment la notion de dérogation au repos de sécurité, par exemple après une astreinte du vendredi ou du dimanche. Ces dérogations pourront être élaborées par la direction d’établissement. Pour l’Isni, « celle-ci y verra une variable d’ajustement des effectifs du personnel médical ».

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.