Brève

L'Isni à Agnès Buzyn : « Nous avons perdu l’espoir d’être heureux dans notre rôle de soignants »

Par
Publié le 08/02/2018
visuel interne

visuel interne
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Suite à la lettre de l'Isni publiée par Elle dénonçant une dizaine de suicides d'internes sur les douze derniers mois, Agnès Buzyn a indiqué souhaiter rencontrer leurs représentants prochainement. Le dernier drame est intervenu à l'hôpital Cochin (Paris) avec le suicide de Marine, une jeune interne de 26 ans en dermatologie. Selon le syndicat, la ministre a expliqué avoir lancé une mission sur la réforme des études médicales, mais n'a pas précisé s'il s'agissait du rapport confié en septembre au Dr Donnata Marra. Selon Agnès Buzyn, « la charge de travail est réelle, mais pas supplémentaire par rapport à ce qu'il y avait dix ans, où il y avait moitié moins d'internes (8 000 aujourd'hui contre 3 200 en 1996). La ministre évoque par ailleurs deux raisons à la surcharge de travail chez les internes, l'accumulation des tâches annexes et administratives et « la gestion de l'hôpital qui a été très budgétaire ». De même que l'Intersyndicale nationale des internes (Isni), l'Inter syndicat national des chefs de cliniques et assistants (ISNCCA) souhaite également être associé aux réflexions de la ministre. Il avance la création d'un Observatoire national du suicide et morts brutales spécifique aux professions de santé. La date de remise du rapport sur le sujet n'est pas encore connue.


Source : decision-sante.com