Brève

Plusieurs syndicats de médecins et sociétés savantes soutiennent la restructuration des maternités

Par
Publié le 28/02/2019
maternité

maternité
Crédit photo : APHP-COCHIN-VOISIN/PHANIE

« La restructuration de l'offre de maternités est une nécessité pour préserver la qualité et la sécurité des soins », annoncent 23 présidents de sociétés savantes (en anesthésie-réanimation, gynécologie-obstétrique, pédiatrie, périnatalité) et de syndicats médicaux (Jeunes Médecins, etc.). Cette annonce fait suite à la vague de fermetures de maternités, la dernière en date étant celle de Bernay (Eure). Les professionnels signataires mettent en avant la sécurité des soins : « Ne pas accepter les nécessaires restructurations, c'est mettre en danger les femmes qui viennent accoucher, comme les personnels soignants. » lIs fustigent les pressions des élus pour maintenir les maternités de proximité au détriment de l'analyse des professionnels de santé qui restent « les seuls véritables experts ». Les signataires soulignent aussi « une erreur managériale des directions hospitalières en cas de maintien d'une maternité qui ne parvient pas dans les faits à offrir une organisation pérenne 24H/24 répondant aux critères de qualité/sécurité à la HAS ». Quant à la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, elle s'oppose fermement aux fermetures et accuse les médecins signataires. La coordination juge les solutions préconisées irréalistes : « Améliorer l'état des routes ?... la géographie est ce qu'elle est. Solliciter Samu et Smur, idée géniale.. à condition d'avoir des équipes d'urgentistes suffisantes... Les hélicoptères, ces anges de la santé qui décollent par tous les temps...» Mentionnant un dévoiement du concept de proximité, la coordination critique l'allongement des temps de trajets et le manque de moyen des autres maternités devant faire face à un surplus d'activité. La coordination craint également que ces fermetures s'accompagnent de celle du service de gynécologie et réduise l'accès des femmes à l'IVG. Une marche est organisée à Dié le 2 mars par le collectif de défense de l'hôpital suite au décès d'un enfant in utero dans cet établissement privé d'accouchements depuis 2017. Les Etats généraux des maternités auront lieu les 22 et 23 mars au Blanc.


Source : decision-sante.com