Brève

Protection de l'enfance, améliorer le dispositif du médecin référent

Par
Publié le 22/11/2018
enfant

enfant
Crédit photo : JIM VARNEY/SPL/PHANIE

Le médecin référent est une brique indispensable au dispositif de protection de la petite enfance. Mais il est encore loin d'être opérationnel sur le terrain. C'est le constat alarmant du Défenseur des droits Jacques Toubon dans son dernier rapport 2018. Pour pointer du doigt les trous dans la raquette du dispositif (qui figure dans la loi de santé de 2016), il l'a illustré par un fait divers. Quatre frères et soeurs de 6 ans, 5 ans, 2 ans et 2 mois vivaient reclus dans l'appartement familal, sans aucun contact avec l'extérieur depuis leur naissance. Dans cette histoire horrible, aucun enfant en âge d'être scolarisé ne l'était et deux enfants souffraient de troubles autistiques majeurs. Le constat est sévère : « Les différentes administrations impliquées (hôpital où la mère a accouché, service de PMI, service social du département, CAF, mairie) entre lesquelles la responsabilité des enfants s'est diluée, ont omis d'en assurer le suivi. Ils ont au minimum négligé dans l'élaboration de leurs procédures de considérer l'intérêt de l'enfant comme une considération primordiale. » 

Quelles solutions édicte le rapporteur ? Il faut plus de médecins référents qui ne sont pas présents partout sur le territoire. Pour ceux à l'oeuvre sur le terrain, leurs missions ne sont pas suffisamment lisibles. Pis, l'adoption de protocoles de prévention a peu progressé. La recommandation 21 du rapport invite à décloisonner les interventions et à développer les coopérations et partager les informations. Encore un petit effort...


Source : decision-sante.com