Brève

Selon 91 % des décideurs hospitaliers, les conditions de travail à l'hôpital se sont dégradées

Par
Publié le 08/10/2020
Covid-19

Covid-19
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Les avis sont unanimes dans ce dernier sondage Odoxa/MNH/SciencesPo/ Le Figaro Santé/France Info : les moyens humains, financiers, matériels sont insuffisants pour permettre de bien soigner les patients, même après les annonces de revalorisations salariales du Ségur de la santé. Les étudiants en santé sont 83 % des sondés à le penser, 85 % chez les décideurs, 89% chez les personnels hospitaliers et 91 % chez les infirmières. Points positifs relevés par les sondés, un tiers d'entre eux environ (28% des décideurs hospitaliers) sont d'avis que les patients respectent mieux les gestes barrières. Selon la même proportion (31 % pour les décideurs, seulement 22% pour les infirmiers), "il existe dorénavant plus d'entraide entre les différents métiers et statuts de l'hôpital". Surtout l'écoute paraît avoir fait un bond en avant favorable depuis la crise sanitaire, au moins chez les étudiants (48%) et les manageurs (56%), ce qui n'est pas encore le sentiment chez les personnels hospitaliers (38%). Alors que les personnels de l'hôpital sont rentrés en général dans cette carrière par vocation (85% chez les personnels hospitaliers, 78% chez les étudiants en santé), la réalité sur le terrain douche les esprits. Selon 82 % des personnels hospitaliers, 66% des manageurs et 54% des étudiants, leurs métiers sont moins attractifs qu'avant. Avant même la rémunération qui serait insuffisante aux yeux de 70 à 80 % en moyenne des hospitaliers sondés, les chiffres quant aux conditions de travail plongent dans le rouge, 96 % de mécontents chez les personnels hospitaliers, 97% chez les infirmiers, 91% chez les manageurs et 93% chez les étudiants.


Source : decision-sante.com