Santé publique

Un nouveau centre pour toxicomanes dans le XVIe arrondissement de Paris

Par
Publié le 19/05/2022

Crédit photo : GARO/PHANIE

Un centre de soins pour toxicomanes dont des consommateurs de crack doté de 35 lits ouvrira bientôt dans le XVIe arrondissement de Paris, selon Anne Sourys, adjointe à la santé à la mairie de Paris le mercredi 18 mai. L'AP-HP a répondu à un appel à projet de l'ARS pour 25 lits d'accueil médicalisés (LAM) et 10 lits halte soins santé (LHSS). L'implantation de ce type de structures dans la capitale sera une nouveauté. L'adjointe a bien insisté sur le fait que cet établisseement ne sera pas un espace de consommation, mais qu'il participera à la solidarité territoriale dans cet arrondissement très ancré à droite, loin des quartiers les plus touchés par les consommations de drogues dans les rues. Les consommateurs pris en charge auront donc déjà effectué un parcours de soins et seront stabilisés. Pour rappel, le square du nord est parisien (XIXe) est occupé depuis septembre dernier par 150 à 200 consommateurs depuis que ces derniers ont été déplacés par la préfecture de police de Paris pour soulager le quartier des jardins d'Eole où ils étaient cantonnés. A la même époque, alors que le Premier ministre Jean Castex avait donné son feu vert pour l'ouverture expérimentale de nouvelles salles de shoot (voir ici), la Ville de Paris et l'Etat ont toujours des difficultés à se mettre d'accord sur ce sujet sensible. En témoignent les refus de l'un ou l'autre pour de nouvelles implantations de sites dédiés. Pourtant, un budget ad hoc de 25 millions d'euros a été dégagé. C'est un dilemme pour les deux administrations, coincées entre l'opposition des riverains et la prise en charge de personnes vulnérables.


Source : decision-sante.com