Brève

Un premier médecin urgentiste décédé

Par
Publié le 22/03/2020
Véran

Véran
Crédit photo : GARO/PHANIE

« J'ai été informé hier (samedi) soir du décès d'un médecin hospitalier, c'est à ma  connaissance (...) la première situation qui a frappé un médecin hospitalier », a déclaré Olvier Véran au Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. Selon France 3 Hauts-de-France. Il s'agit en fait du Dr Jean-Jacques Razafindranaz, 68 ans, médecin urgentiste à l'hôpital de Compiègne, dans l'Oise, un des premiers clusters à avoir été contaminé par le Covid-19 en France. Il est décédé après son transfert à Lille.

« Mon père s'est sacrifié, réagit ce dimanche son fils, dans Le Parisien. Il était à la retraite et aurait pu arrêter mais il continuait à venir car il voulait toujours aider ses confrères surchargés. Il travaillait parce qu'il aimait ça, c'était sa vie. C'est injuste. Nous sommes tristes et en colère. Il revenait de vacances à Madagascar, « en pleine forme » à la fin du mois de février avant de présenter les premiers symptômes « début mars ». « Il est revenu d'une garde très fatigué, se souvient son fils. Il est très vite tombé malade, ne mangeait plus, n'avait plus de goût alors que c'était un bon vivant. »

Le ministre qui s'est associé à la douleur de la famille, a relevé le « très lourd tribut payé par la grande famille des médecins aujourd'hui ». Interrogé sur la polémique liée à la pénurie de masques pour les personnels de santé, le ministre a déclaré : « Ce que nous savons c'est que la plupart des soignants qui vont contracter la maladie ne vont pas la contracter dans le cadre de leur mission hospitalière, mais en dehors ». Mais il reconnu que les soignants « sont par définition ceux qui sont le plus en contact avec les malades » : selon lui, « il y a eu plusieurs cas de contamination dans une unité de médecins ou d'infirmières qui bien qu'équipés en masques avaient pu être contaminés ». Et d'enfoncer le clou : « Avec ou sans matériel de protection on peut être malade dans son exercice professionnel, on peut être l'être aussi quand on est soignant. » Dans une conférence de presse hier, le ministre a rappelé que dans un premier temps, la situation sanitaire va « continuer de s'aggraver ».


Source : decision-sante.com