VHC, la collégialité nécessaire

Publié le 10/03/2016
Dans l’hépatite C, pathologie liée en partie à des facteurs de précarité, les grandes évolutions médicales sont dues à l’implication de nombreux acteurs. Les médecins ont partie liée avec les institutions de santé, les collectivités locales et les associations.

Crédit photo : GARO/PHANIE

Hors de collaborations, point de salut. En tout cas moins d’innovations et plus de laissés-pour-compte. Pour autant, les actions des acteurs se doivent d’être complémentaires. Les collectivités locales complètent l’action des agences régionales de santé, comme le soulignent le professeur Rougé, adjoint au maire de Toulouse, et le docteur Éric Régnaut, directeur du département prévention et promotion de la santé de l’ARS Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.