Brève

Urgences hospitalières, Jean-Paul Ortiz (CSMF) s'insurge « de la vision partielle du Sénat »

Par
Publié le 14/09/2017
visuel Ortiz

visuel Ortiz
Crédit photo : GARO/PHANIE

Dans un rapport du Sénat publié au coeur de l'été sur les urgences hospitalières, les auteurs taclaient les carences de la médecine de ville. Elle semble de moins en moins prendre sa part des soins non programmés. Et se dégage de la permanence des soins ambulatoires. D'où une explosion des demandes auprès des services d'urgences qui prennent en charge les soins que la médecine ne peut ou ne veut plus assurer. Par ailleurs, le rapport pointe la place à part occupée par les services d'urgence isolés au sein de l'hôpital. La CSMF dénonce un rapport à charge et une vision partielle du Sénat.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.