Deux syndicats de médecins libéraux claquent la porte des négociations

Publié le 02/06/2016

Crédit photo : GARO/PHANIE

La majoration de deux euros sur la valeur du C n’a pas réussi à convaincre les syndicats libéraux. Certains d’entre eux claquent la porte des négociations. À la FMF, on invoque l’absence de garantie écrite ministérielle sur les retraites des médecins libéraux. Le SML estime que la revalorisation n’est pas à la hauteur de la crise que traverse la médecine libérale. Surtout le SML justifie son départ par le refus de l’assurance maladie de fournir le montant de l’enveloppe disponible pour les revalorisations. Une prochaine rencontre est programmée le 8 juin prochain.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.