Brève

Farce sans attrapes

Par
Publié le 06/04/2017
visuel Brecht

visuel Brecht
Crédit photo : Christophe Raynaud de Lage

Pourquoi cette gigantesque toile d’araignée qui trône sur la scène du théâtre français laisse de côté le spectateur qui n’est jamais pris dans les rets de cette nouvelle mise en scène ? Pourtant les grandes pièces de théâtre échappent au temps et donnent l’illusion d’avoir été écrites hier. Exemple avec cette résistible ascension d’Arturo UI, où cette fusion dans un seul personnage de gangster à la Al Capone et de clown politicien qui se métamorphose en Hitler trouve un évident écho dans notre déliquescence actuelle.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.