Brève

L’hémophilie, un nouveau marché pour Sanofi

Par
Publié le 25/01/2018
visuel hémophilie

visuel hémophilie
Crédit photo : PASIEKA/SPL/PHANIE

On attendait une acquisition majeure dans le cancer. Sanofi a plutôt jeté son dévolu sur le créneau des maladies rares avec l’acquisition de Bioverativ, une biotech spécialisée dans le traitement de l’hémophilie. Le montant s’élève à 11,6 milliards de dollars (9,5 milliards d’euros). L’opération sera financée en partie grâce à la trésorerie du groupe et en partie par le recours à l’emprunt. Le leader français se renforce donc comme prévu dans la médecine de spécialité. Genzyme devrait en assurer la commercialisation. Né d’une scission avec Biogen en 2017, le laboratoire a réalisé l’année dernière un chiffre d’affaires de 1,17 milliard de dollars en croissance de 31 %. Le marché de l’hémophilie est en pleine effervescence. Il frappe 180 000 personnes dans le monde pour un chiffre d’affaires de 10 milliards de dollars. Les médicaments rachetés par Sanofi se distinguent par leur pharmacocinétique à longue durée d’action. Leur innovation repose sur la technologie de la protéine de fusion. Mais le marché à terme devrait être bousculé par l’arrivée annoncée d’un traitement de rupture développé par le laboratoire Roche. Il est à ce jour destiné aux patients présentant des résistances aux traitements classiques. On peut imaginer une extension d’indication à tous les patients traités pour hémophilie A. Olivier Brandicourt, le patron de Sanofi, récuse dans une réponse au journal Les Échos ce risque qui menacerait surtout les laboratoires détenteurs de traitements classiques. Enfin, le pipeline de Bioverativ n’est pas limité à l’hémophilie. Il comprend également des produits en développement dans la thalassémie et la drépanocytose. Cet achat majeur n’écarterait pas enfin la possibilité de réaliser d’autres investissements importants. Les analystes citent le marché de l‘automédication ou celui de l’oncologie.


Source : decision-sante.com