Brève

Parler avant de se parler

Par
Publié le 09/02/2017
visuel Dolan

visuel Dolan

Pourquoi un texte happe le spectateur, le saisit comme s’il s’adressait à lui personnellement et atteint l’universel ? Juste la fin du monde est d’abord une pièce de Jean-Luc Lagarde repris régulièrement depuis sa création sur les scènes françaises jusqu’à la Comédie-Française. Xavier Dolan l’adapte avec rage et urgence. L’histoire tient en une phrase. Un jeune auteur d’une trentaine d’années revient dans sa famille après douze ans d’absence pour essayer de leur annoncer qu’il est atteint du sida. Le film déroule le récit de cette journée particulière.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.