DVD - La Tête Haute

Pas fier

Publié le 22/10/2015

Le suivi du jeune délinquant est devenu depuis Les 400 coups un film de genre aux confins du polar et du film psychologique. Il a produit des chefs d’œuvre comme le film de François Truffault ou celui de Jacques Dolllon (Le Petit Criminel). Il n’est pas sûr que l’opus d’Emmanuelle Bercot qui a inauguré l’édition 2015 du festival de Cannes relève de cette dernière catégorie. Il a pourtant rencontré un large succès public. Le scénario, ceci explique cela, écarte tout risque de dérapage. C’est la faute à pas de chance si le héros se retrouve entraîné dans la chute.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.