Brève

Pierre Nora, regard(s) sur le père chirurgien

Par
Publié le 04/03/2021
culture

culture

Le récit de l'éditeur et historien se lit d'une traite. Ce plaisir de lecture ne s'explique par seulement par l'écriture, parfois relachée, même si Pierre Nora a le sens de la formule. Mais cet entrelacs entre passions privées et figures publiques, roman d'éducation et témoignage sur l'histoire récente retrace au-delà des vies évoquées, une époque, un monde disparu. Pour exemple, on se limitera ici au portrait du père de Pierre Nora, chirurgien, chef de service à l'hôpital Rothschild. Y-a-t-il un parcours plus modianesque que ce praticien juif, n'abandonnant jamais son hôpital et ses patients lors des heures les plus sombres et ne devant son salut qu'à l'un des antisémites les plus éminents de ce temps gris, Xavier Vallat, commissaire aux affaires juives de 1941 à 1942 et rencontré dans les tranchées de 14-18, à la vie, à la mort? Plus tard, un individu, peut-être un malfrat, le protègera d'une rafle. 

Mais c'est aussi un train de vie après la guerre qui étonnera les nouvelles générations de praticiens hospitaliers. Le personnel de maison comprenait alors la gouvernante Micha mais aussi Germaine, la femme de chambre, Berthe, la cuisinière, Gratien, le valeur de chambre et chauffeur. Ces prénoms désuets dessinent une règle du jeu, un univers disparus avec les Trente Glorieuses.

Le métier pour autant ne se réduisait pas à ces privilèges. « Etre médecin, c'était alors le don de soi, c'était comprendre autrui, se substituer à lui pour un temps dans son être intime, être ce qu'il est, sentir ce qu'il sent [...]. Y voyais-je la possibilité et la recherche d'un métier, d'une carrière? Non c'était pour moi un apostolat? », écrit le père de Pierre Nora. 

Enfin,on n'est pas prêt d'oublier, non pas un mot mais une image volée, un travelling au premier jour du port obligatoire de l'étoile jaune à Paris où le chirurgien rencontre à la sortie de son immeuble une belle inconnue à l'étoile jaune. Leurs regards  se rencontrent. Ils se retournent trente mètres plus loin, hésitent puis courent l'un vers l'autre pour s'étreindre un long moment sans un mot, avant de disparaître, pour toujours...

Déchirant. 

 

 

Jeunesse, Pierre Nora de l'Académie française, éditions gallimard, 235 p., 18 euros. 


Source : decision-sante.com