Brève

Rien voir à Hiroshima

Par
Publié le 12/01/2017
visuel Kenzaburo

visuel Kenzaburo

Certes, la tragédie n’est pas née à Hiroshima. D’autres villes martyres en Europe incarnent le mal absolu, l’inhumanité, l’absence de toute morale. Mais ici la frontière avait été bien tracée entre le diable et les autres. Et faute d’avoir enseveli six millions de victimes, nous entretenons loin d’Antigone le foyer du souvenir de l’horreur. Mais qu’avons-nous fait pour Hiroshima et ses morts, sinon creuser la tombe de l’oubli et y avoir jeté notre repentir.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.