Brève

Saint Augustin, des aveux sans tabou

Par
Publié le 23/02/2017
visuel Saint Augustin

visuel Saint Augustin

« J'aime souffrir d'où mon amour des souffrances. » Cette phrase pourrait être une des maximes de la vie de saint Augustin, qui n'est pas seulement un des quatre pères de l'Eglise, il est surtout un des principaux penseurs qui ont permis au christianisme d'intégrer l'héritage grec et romain. La pièce Augustin passe aux aveux qui se joue au théâtre des Déchargeurs (Paris) jusqu'au 1er avril prochain est une adaptation du livre, Les aveux, la traduction de Frédéric Boyer des Confessions du grand philosophe et penseur saint Augustin.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.