Témoignages attentats, l’esprit et le cœur

Publié le 19/11/2015

L’hôpital, dans les circonstances de mort et de blessures est le refuge de la vie. Quand l’agression physique et psychologique est extrême, les médecins et les soignants sont aux avant-postes. Ce vendredi 13 novembre, ils n’ont pas manqué à l’appel. Nous le savions ici. La communauté nationale peut être fière de ses soignants. L’intérêt qu’elle leur porte est bien placé. Les investissements qu’elle consent à la santé, aux services publics sont lourds. Mais on se rend compte dans ces moments tragiques que notre confiance et nos efforts sont payés de retour.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.