Théâtre

Un Bond en arrière

Publié le 17/03/2016

Crédit photo : Christophe RAYNAUD DE LAGE

La genèse d’une grande œuvre avant son déploiement recèle des secrets de fabrication, mais aussi des doutes et des ambitions. Avec La Mer, écrite dans les années soixante-dix, Edward Bond n’a pas encore trouvé son style, sa dramaturgie. Entre Tchekhov pour l’évocation de la fin d’un monde et Ibsen, médecin légiste de l’âme, le jeune auteur anglais hésite encore. Il nous décrit alors une ville balnéaire juste avant la Première Guerre mondiale secouée par un naufrage.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.