Un geste politique

Par
Publié le 14/10/2019

Cet ouvrage est d’abord un geste politique. Et témoigne d’une volonté forte, à savoir ouvrir le soin à toutes les pratiques et refuser aussi dans ce domaine les guerres de religion. Peut-on aujourd’hui être contre ce que les coordinateurs de cet ouvrage appellent les médecines complémentaires et alternatives (MCA) ? La France accuse un sérieux retard. L’OMS, explique l’un des contributeurs, le Pr David Spiegel (Université de Stanford, États-Unis) distingue trois groupes de pays.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.