Brève

Une France disparue ?

Par
Publié le 21/06/2018
Le Goff

Le Goff

C'était comment la France dans les années soixante, avant Mai-68 et tous ces spécialistes en commémoration, avant la fin des Trente-Glorieuses, et un chômage quasi inexistant ? Cette France des clochers et des usines a-t-elle vraiment existé ? En tout cas, Jean-Pierre Le Goff nous invite à la revisiter à partir de la Basse-Normandie, plus précisément d'Equeurdreville, situé sur la route de Cherbourg et de La Hague. Issu d'un milieu de petits commerçants, l'ancien gauchiste des années soixante-dix rappelle comment la France expérimente sa seconde révolution avec l'irruption des médias dans la vie quotidienne, l'entrée dans la modernité et le débarquement d'un nouveau peuple, celui des adolescents qui inventent une nouvelle culture avec ses rites obligés. La musique, les yéyés, plus tard la pop façonnent l'identité de la culture jeune. Mais le futur sociologue ne renie rien de ses auteurs populaires qui l'ont construit au moment de l'adolescence à l'image des livres d'un Gilbert Cesbron aujourd'hui totalement oubliés et occultés par les élites. Mai-68 loin d'être un coup de tonnerre dans un ciel serein est bien le continuum de la transformation en profondeur opérée par le pouvoir gaulliste pour entrer dans ces temps nouveaux encore synonymes de prospérité, voire de bonheur. C'était, rappelons-le, il y a très longtemps au siècle dernier...

La France d'hier, récit d'un monde adolescent des années 1950 à mai 1968, Jean-Pierre Le Goff. Editions Stock. 455 pages. 21,50 euros. A lire aussi la remarquable contribution de Jean-Pierre Le Goff dans le recueil collectif d'articles "Mai 68", parus pour la première fois en 2008, revue le débat, collection Folio Essais


Source : decision-sante.com