Brève

Vienne, ville ouverte

Par
Publié le 26/11/2018
Vienne

Vienne

Schiele

Schiele

En 1918, l'année de l'armistice, l'Empire austro-Hongrois ne va pas seulement être englouti. Quatre de ses artistes les plus singuliers disparaissent, Gustav Klimt, Otto Wagner l'architecte, Koloman Moser et Egon Schiele. Vienne ne sera plus à partir de cette année-là la capitale de la modernité. Elle devra s'inventer un autre destin qui sera, on le sait, funeste. Mais comment comprendre cette effervescence intellectuelle à nulle autre pareille qui a enfiévré Vienne dans les années 1900 ? Expositions et livres tentent un siècle plus tard une nouvelle fois d'en percer les mystères.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.