Livre d'art

Singulier & pluriel

Par
Publié le 24/11/2022
Laurent Fabius, Conseil constitutionnel, avril 2018.

Laurent Fabius, Conseil constitutionnel, avril 2018.
Crédit photo : JOËL SAGET © AFP

Un jeune Laurent Fabius, frais émoulu de Normale Sup en 2022 opterait-il pour la politique ou le monde de l’art ? Dans son dernier ouvrage consacré aux polyptyques, ces tableaux peints sur plusieurs panneaux, l’auteur se livre dans l’épilogue à un éloge vibrant du multiple déployé au sein de chaque individu, nécessairement singulier/pluriel. Et de citer le psychanalyste René Kaës : le sujet « tient sa singularité de sa pluralité ». Difficile de ne pas y voir un portrait en creux d’un je irréductible à une identité unique et qui souhaite multiplier les parcours.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.